LARIVEN Bénédicte

Doctorante en Sciences de l'Education

Publié le 20 décembre 2018 Mis à jour le 25 novembre 2020

Titre de la thèse : "La réception par des élèves en début d'élémentaire (niveaux CP-CE1) d'actions de sensibilisation à l'égalité filles-garçons : apports et limites des pratiques enseignant.e.s et des pratiques associatives"
Directrice de thèse: Cendrine MARRO

silhouette

Titre de la thèse

"La réception par des élèves en début d'élémentaire (niveaux CP-CE1) d'actions de sensibilisation à l'égalité filles-garçons : apports et limites des pratiques enseignant.e.s et des pratiques associatives"


Directrice de thèse

Cendrine MARRO


Section de CNU

section 70- Sciences de l’éducation


Date de soutenance envisagée

décembre 2022
 

Supports théoriques

Mots-clés : Réception, Action de sensibilisation, Pratiques enseignant.e.s, Association, Éducation à l'égalité des sexes

Méthodes : observations en classes des interventions sur l’égalité filles-garçons menées par l’association et les enseignantes ainsi que des entretiens avec les élèves et les adules concernés visant à proposer une grille d’évaluation de la réception et du niveau de sensibilisation des élèves de CP- CE1 avec plusieurs indicateurs.


Terrain(s) d’étude

école élémentaire (classes de CP-CE1) et association


Résumé de votre thèse

La volonté de plus en plus importante chez de nombreux.ses enseignant.e.s de traiter de l’égalité filles-garçons dans leur classe, seul.e ou avec l’aide d’une association, spécialisée ou non, est un indice de la place qu’occupe le sujet de l’éducation à l’égalité des sexes dès l’école primaire. Si les normes et les représentations du féminin et du masculin dans la littérature jeunesse et la question de l’enseignement à l’égalité des sexes à l’école, ont été étudiées par plusieurs sociologues, la façon dont les enfants reçoivent le contenu des actions de sensibilisation reste encore à investiguer. Cette thèse vise donc à étudier plus précisément la réception, par les enfants du primaire, âgés de 6 à 8 ans, d'actions de sensibilisation à l’égalité des sexes conduites par une association non spécialisée mais bien connue des écoles, comparativement à celles conduites par les enseignant.e.s. L'objectif principal sera d'un côté d'appréhender la réception des séances par les élèves, c'est-à-dire ce qui les questionne, les interpelle, et finalement ce qu'ils en retiennent; et de l'autre observer et analyser les pratiques professionnelles et les propos des enseignant.e.s et de l'association lors des interventions en interrogeant leurs outils pédagogiques et leur base conceptuelle. L’idée défendue dans cette thèse est que l’impact des interventions sur l’égalité des sexes est plus grand chez les enfants quand l’action de l’association vient en complémentarité de celle des enseignant.e.s sur un temps long.