LAVOIPIERRE Camille

Doctorante en Sociologie

Publié le 4 février 2021 Mis à jour le 22 février 2021

Sujet de thèse: Travail de l’apparence, travail d’influence : quand « parler chiffons » c’est débattre d’éducation. Une ethnographie au prisme du genre et de l’âge.
Direction de thèse: Xavier PONS (LIRTES) et Fanny Gaillot (CHREC)

Lavoipierre Camille

 Titre de la thèse

Travail de l’apparence, travail d’influence : quand « parler chiffons » c’est débattre d’éducation. Une ethnographie au prisme du genre et de l’âge.
 

 Direction de thèse

Xavier Pons (LIRTES) et Fanny Gallot (CRHEC)
 

 Discipline de référence

sociologie
 

 Date d’inscription en thèse

1er octobre 2020
 

 Résumé de la thèse en cours :

Cette thèse s'intéresse à la façon dont les élèves construisent leur apparence vestimentaire, en particulier sur Instagram en lien avec des influenceurs·ses, et sur les dissonances que leur culture vestimentaire peut susciter en établissement scolaire. Elle prend pour colonne vertébrale une sociologie du travail, couplée à d'autres pans de la sociologie (de la jeunesse, de l'éducation, des problèmes publics) et entend tenir ensemble à la fois une analyse de la construction de cultures juvéniles spécifiques (sur des plateformes comme Instagram, ou en établissement scolaire), leur confrontation aux normes de l'institution scolaire et une réflexion sur le rôle des réseaux sociaux dans la publicisation de nouveaux problèmes éducatifs.

Mot-clés (féminisation de l'emploi, réseaux sociaux, digital labor, cultures juvéniles, sociologie du travail, sociologie de l'éducation)
 

 Publications, Communications et Réalisations issues de la thèse


Valorisation de la recherche
  • Tribune: “#Balancetonbahut: quand un ‘crop-top’ met le feu aux poudres”, L’Obs, 18 septembre 2020
  • Interview: “Camille Lavoipierre: ‘Derrière la règle floue de la tenue normale, se cachent les discriminations’”, Libération, 20 septembre 2020