Vous êtes ici : AccueilMembres du LIRTESDocteur.e.s et Post-doctorant.e.s

GARNIER Juliette

Docteure en sociologie

Publié le 16 janvier 2013 Mis à jour le 4 avril 2018

Sujet de thèse: "Apprendre à devenir un élève perturbateur à la marge de l'école. Une ethnographie de la prise en charge de la déviance scolaire".
Directeurs de thèse: Claudine Dardy et Benjamin Moignard

silhouette

silhouette

carré couleurTitre de la thèse
"Apprendre à devenir un élève perturbateur à la marge de l'école. Une ethnographie de la prise en charge de la déviance scolaire".

carré couleurDirecteurs de thèse

carré couleurSections de CNU
19 - 70

carré couleurDate de soutenance
17 Novembre 2017
 
carré couleurDiscipline de référence
Sciences sociales

carré couleurCadre(s) théorique(s) de référence
Sociologie de l’éducation, à travers différentes notions et concepts: socialisation (espace de socialisation, sociabilité juvénile, resocialisation scolaire, etc.), décrochage (rupture scolaire, exclusion, symbolique de la sanction, etc.), déviance scolaire (désignation institutionnelle, carrière scolaire déviante).

carré couleurMéthodes de recherches privilégiées
Ethnographie, observation participante périphérique, observation directe, entretiens individuels semi-directifs, entretiens collectifs, analyse de documents scolaires.

carré couleurTerrain de recherche
Le « Ça raccroche », un dispositif associatif situé en Seine-Saint-Denis prenant en charge les collégiens temporairement exclus de leur établissement scolaire.
 
carré couleurMots clés
Ségrégations sociale et scolaire – exclusion temporaire – déviance scolaire - socialisation juvénile – territorialisation des politiques d’éducation.

carré couleurRésumé de la thèse
Cette recherche ethnographique a été menée en Seine-Saint-Denis, dans le cadre d’un dispositif prenant en charge les collégiens temporairement exclus de trois établissements scolaires. Sur ce territoire marqué par un fort phénomène de ségrégation, et dans un contexte où les politiques d’éducation mises en place par des acteurs extérieurs à l’école se déclinent au niveau local en fonction des besoins supposés des populations, l’Éducation nationale sous-traite la responsabilité des collégiens désignés comme « perturbateurs » et qu’elle n’arrive plus à gérer en son sein à une association locale, afin de leur assurer un encadrement durant le temps de la sanction et de leur éviter une situation de désœuvrement, mais aussi afin de leur réapprendre le métier d’élève qu’ils sont supposés ne pas maîtriser. Notre analyse s’appuie en particulier sur la sociologie des inégalités scolaires et des déviances à l’école, pour interroger la constitution de carrières scolaires dites « perturbatrices » dans un contexte de ségrégations urbaine et scolaire. Pour ce faire, nous montrons dans un premier temps les représentations construites par les collégiens autour de leur parcours scolaire et de leur place dans l’école, afin de mettre en lumière certains éléments liés au contexte socio-scolaire favorisant l’adoption de comportements dits perturbateurs de l’ordre scolaire, et par une approche compréhensive et contextuelle, nous montrons ce que les déviances scolaires doivent aux conditions de scolarisation des jeunes d’origine populaire. Dans un second temps, ce sont les effets de cette externalisation d’une mission de socialisation d’ordinaire dévolue à l’école vers des acteurs non scolaires sur les comportements sanctionnés que nous interrogeons ; ou, en d’autres termes, c’est l’apprentissage du métier d’élève à la marge de l’école et la sous-traitance de la responsabilité de ceux qui, parce qu’ils s’écartent de la norme scolaire nous poussent à interroger le fonctionnement global de l’institution, que nous mettons en question.
 
carré couleurPublications, communications et réalisations issues de la thèse
Publications
-Garnier, J. (2018). « "Ils croient quoi ? On est éduqués hein !". Modalités de désignation et de prise en charge des élèves dits perturbateurs : entre stigmatisation et résignation ». In : Moignard, B. & Rubi, S. (dir.), L’école des dispositifs. Approches internationales autour de la prise en charge des nouvelles problématiques éducatives. Peter Lang. Sous presse.
-Garnier, J. (2016). « "Le collège c’est une prison, ici c’est le cachot". Un apprentissage de la déviance scolaire sous surveillance ». In : Espaces et Sociétés, n°166, pp. 47-62.
-Garnier J., Moignard B. (2015). « Un dispositif local recomposé. Moins d’école ou mieux d’école ? ». In : Diversité, n°178, pp.145-151.

Communications
-Garnier, J. (2017). « De la territorialisation des politiques éducatives à la spécialisation des problèmes scolaires », Journées d’études Collectifs et collectivités à l’épreuve des enjeux éducatifs. Comprendre et interpréter les recompositions en cours, Université de Limoges, 19- 20 septembre 2017.
-Garnier, J. (2017). « Encadrer les élèves temporairement exclus : le traitement institué d’une urgence socio-éducative pérenne », Séminaire Zones frontières. Pauvretés, politiques sociales, interventions. Les politiques et dispositifs de l’urgence, Université Paris-Est-Créteil, 16 février 2017.
-Garnier J. (2017). « Une objectivation de la subjectivité des collégiens temporairement exclus », Séminaire de l’Observatoire Universitaire International Éducation et Prévention, Université Paris-Est-Créteil, 11 janvier 2017.
-Garnier, J. (2017). « De l’expérience scolaire à l’expérience de la sanction », Séminaire des doctorants du LIRTES, Université Paris-Est-Créteil, 9 janvier 2017.
-Garnier, J. (2016). « Prendre en charge les élèves dits "perturbateurs" à la marge de l’école : entre stigmatisation et résignation », Colloque International Penser les nouvelles problématiques éducatives dans une perspective internationale. Recherches en éducation et recomposition des espaces scolaires et éducatifs, Université Paris-Est-Créteil, 16-17-18 novembre 2016.
-Garnier, J. (2015). « Isoler pour resocialiser ? Quand les collégiens exclus se construisent comme élèves à la marge de l’école », Colloque Socialisations juvéniles : des espaces en interaction, Université de Cergy-Pontoise, 19-20 octobre 2015.
-Garnier, J. (2015). « ¿La escuela como fábrica de desviación escolar? Investigación en un colegio popular francés », VI Congreso Mundial sobre Violencia Escolar y Politicas Publicas, Lima, 20-21-22 mai 2015.
-Garnier, J. (2015). « "On apprend quoi ici à part à être des exclus ?" : quand l’exclusion temporaire en territoire ségrégué fabrique des carrières scolaires déviantes », conférence dans la cadre des Mardi du LabEduc, Université de Lausanne, 28 avril 2015.
-Garnier, J. (2015). « Vers la délocalisation de la construction du rapport à l’école ? Une recherche sur la prise en charge associative de l’exclusion temporaire », Colloque International Condition(s) enseignante(s), conditions pour enseigner. Réalités, enjeux, défis, Université Lyon 2, 8-9-10 janvier 2015.
-Garnier, J. (2014). « Dispositif de prévention du "décrochage scolaire" : quand la sanction fabrique la déviance », Journées de valorisation de la recherche Décrochage et raccrochage scolaires : vers des espaces éducatifs à partager ?, École Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse, 6-7 novembre 2014. 
-Garnier, J. (2014). « Exclusion temporaire de collégiens dits perturbateurs : vers la constitution d’une carrière scolaire déviante », Colloque International Oser l’Autre : climats, violences et vulnérabilités scolaires en questions, Université de Bordeaux 2, 4-5-6 juin 2014.
-Garnier, J. (2014). « Recherche sur l’impact de l’exclusion temporaire sur la socialisation scolaire des collégiens de quartiers populaires », Séminaire Recherches en Éducation et Prévention, Université Paris-Est Créteil, 3 mars 2014.
-Garnier, J. (2013). « Exclusion temporaire en territoire ségrégué : l’expérience scolaire au détour de la sanction », Colloque doctoral International Recherches en éducation, Université de Nantes, 28-29 novembre 2013.
-Garnier, J. (2013). « Exclusion temporaire et ségrégation urbaine : l’expérience scolaire au détour de dispositifs locaux de prise en charge des élèves exclus », Colloque International Transformations de l’école et recompositions des rapports local/national, Université Paris- Sorbonne, 8 et 9 avril 2013.
 
carré couleurActivités pédagogiques, scientifiques et administratives
-Membre du comité d’organisation du colloque international « Penser les nouvelles problématiques éducatives dans une perspective internationale. Recherches en éducation et recomposition des espaces scolaires et éducatifs », des 16, 17 et 18 novembre 2016. 
-Implication dans la vie scientifique du LIRTES, participation aux débats scientifiques et interventions multiples dans le cadre de séminaires et rencontres du laboratoire.
-Membre de l’Observatoire International Éducation et Prévention, implication dans la vie de l’équipe, participation aux débats scientifiques et interventions multiples dans le cadre de séminaires et rencontres organisés par l’OUIEP.
-Élue doctorante au conseil de laboratoire du LIRTES de janvier 2015 à octobre 2016.
Co-organisation d’une journée thématique sur l’après-thèse à destination des doctorants du LIRTES le 27 novembre 2015.
-Membre du comité d’organisation de la journée d’étude « violences de genre et violences sexistes à l’école » du 10 octobre 2013. 
-Passations et coordination de passations d’enquêtes quantitatives de victimation et de climat scolaire auprès d’élèves d’écoles primaires, de collèges et de lycées.
-Restitutions et coordination de restitution des résultats d’enquêtes de victimation et climat scolaire auprès des terrains. 
-Participation au projet « Action contre le Décrochage et le Harcèlement : Éducation et Régulation par l’Environnement – ADHERE Créteil » (2015-2017), codirigé par Éric Debarbieux et Benjamin Moignard, commandé par le Fond Social Européen. OUIEP, LIRTES. 
-Participation au projet « Cyberviolences et violences sexistes » (2015-2016), codirigé par Sigolène Couchot-Schiex et Benjamin Moignard, commandé par le Centre Hubertine Auclert et le Conseil Régional Île de France. OUIEP, LIRTES.
-Participation à l’évaluation du programme départemental « Accueil des Collégiens Temporairement Exclus – ACTE » (2012-2014) commandé par le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis. OUIEP.
 
carré couleurEnseignements
2012 – 2015 : contrat doctoral avec mission d’enseignement à l’Université Paris-Est-Créteil, UFR SESS-STAPS, rattachée au LIRTES

Licence 2 de sciences de l’Éducation
-Sociologie de l’Éducation : 18 heures TD
Licence 3 de sciences de l’Éducation, parcours « Professeur des écoles » et parcours « Insertion et Formation »
-Méthodologie de la recherche : 128 heures TD
Master 1 de sciences humaines et sociales, mention « Éducation, Travail et Formation »
-Concepts clés de la sociologie : socialisations et sociabilités : 6 heures TD
-De la question sociale à la recherche sociologique : 12 heures TD
Master 2 de sciences humaines et sociales, mention « Éducation, Travail et Formation »
-Méthodologie de la recherche appliquée (stage et mémoire) : 36 heures TD
Master 2 MEEF, parcours « Conseiller Principale d’Éducation »
-Approches sociologiques de la jeunesse : 12 heures ETD
DU « Adolescents Difficiles : pour une approche plurielle » (Université Lille 2)
-Sociologie de la déviance scolaire : 3 heures TD

2015-2017 : Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche à l’Université Lille 3, UFR DECCID, rattachée au laboratoire CIREL

L2 de sciences de l’Éducation
-Méthodologie de la recherche : approche ethnographique : 48 heures TD
-Communauté éducative et vie scolaire : 20 heures TD
L3 de sciences de l’Éducation
-Observation de situations d’éducation et de socialisation d’enfants : 12 heures TD
M1 MEEF, parcours « Travail Éducatif en scolaire, social, santé »
-Travail éducatif hors espace scolaire : 28 heures EQTD
-Travail éducatif et espaces contraints : 28 heures EQTD
-Des politiques éducatives aux pratiques scolaires : enjeux, réalités et perspectives : 56 heures EQTD (enseignement à distance)
-Évaluation des politiques en travail éducatif et travail social : 56 heures EQTD
-Travail éducatif, pédagogique et travail social : 56 heures EQTD
-Collecter des données : terrain et image : 56 heures EQTD (enseignement à distance)