Accès direct au contenu

UPEC

LIRTES

logo_pdf

LIRTES > Actualités du LIRTES > Archives du REV


Soutenance de thèse de Jean Sanzane

  • Version pdf
  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami
  • Partager

Recherche

Actualités scientifiques, Soutenances

Le 2 décembre 2016
à 14h00

Soutenance de la thèse de Jean Sanzane, doctorant au LIRTES, sous la direction de Dominique Bodin, professeur en sociologie à l'Université Paris Est Créteil

photo.jpg
Jean Sanzane soutiendra sa thèse de doctorat Le traitement de la délinquance des jeunes en établissements. Analyse comparative des régimes répressifs et éducatifs (Etats-Unis– France). Ce que la politique et le terrain font à l’acteur.

RESUME DE LA THESE

En comparant les pratiques en matière de traitement de la délinquance des jeunes en France et aux États-Unis, ce travail explore un pan d’un phénomène social bien connu : l’américanisation des politiques judiciaires en France et en Europe.
Le traitement de la délinquance des jeunes placés en établissements, est analysé dans ses logiques et modalités de pratiques dans 6 établissements (3 aux États-Unis et 3 en France). La posture de recherche, résolument compréhensive, fait appel, entre autres aux observations dans une posture qui oscille entre participation observante et observation participante.

Analyser le traitement de la délinquance des jeunes, nous a amené à refuser de lui concéder aussi bien une «vision objectivante » qu’une « vision subjectivante » des philosophies politiques mises en oeuvre au sein de ces établissements. Cela nous a conduit à rendre compte d’un dynamisme qui se nourrit fort logiquement des confrontations et de courants parfois contradictoires permettant ainsi, de mettre en évidence d’autres formes de rapports entre l’individu et l’Institution.

Reconnaissant à la philosophie politique d’un programme l’oeuvre des acteurs et leur capacité à s’accaparer des procédures et à les réinterpréter, l’analyse révèle un dynamisme au cours duquel certains acteurs sont susceptibles de suivre un processus de construction ou de reconstruction de sens de leur propre implication à partir de ce qu’ils croient « juste » pour l’action.

En définitive, l’inflexion néolibérale de la politique judiciaire, en France, que Francis Bailleau et Yves Cartuyvels (2007) assimilent à une décivilisation du fait de la modification du contexte économique, social et culturel sous l’influence de la domination de politiques économiques néolibérales laisse transparaître un processus plus large de subjectivation. Les sujets répressif et éducatif se réajustant mutuellement dans la perspective de leur action : la réinsertion sociale des jeunes.

JURY DE SOUTENANCE
La thèse sera présentée devant un jury composé de :

• Madame le Professeur Catherine Blaya, Université de Nice (ESPE) (Présidente)
• Monsieur le Professeur Jean-Yves Dartiguenave, Université de Rennes 2 (Rapporteur)
• Monsieur le Professeur Luc Robène, Université de Bordeaux (Rapporteur)
• Monsieur le Professeur Eric Péchillon, Université de Bretagne Sud (Examinateur)
• Monsieur Laurent Cambon, Docteur en sciences du langage, Directeur de l'AIS 35, PAST (Examinateur)
• Monsieur le Professeur Dominique Bodin UPEC (ESPE) (Directeur de thèse)

Lieu(x)

Amphithéâtre de l'ESPE de Créteil Rue Jean Macé
94380 Bonneuil-sur-Marne

mise à jour le 9 décembre 2016

Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC) Université Paris-Est

Université Paris-Est Créteil Val de Marne

LIRTES équipe d'accueil 7313
Bureau 405
Bâtiment La Pyramide
80 avenue du Général de Gaulle
94009 Créteil cedex
Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des pratiques Educatives et des pratiques Sociales (LIRTES)