Vous êtes ici : AccueilActualités du LIRTESArchives du REV

  • Recherche,

Soutenance de thèse de Christine Campini

Publié le 9 décembre 2016

Soutenance de la thèse de Christine Campini, doctorante au LIRTES, sous la direction d'Hélène Bézille, professeure en science de l'éducation à l'Université Paris Est Créteil

Date(s)

le 16 décembre 2016

à 14h30
Lieu(x)
UPEC site « La Pyramide »
5ème étage, salle 521
80 avenue de Général de Gaulle,
(Métro Créteil L’Échat ligne 8)

Plan d'accès
Christine Campini soutiendra sa thèse de doctorat "Un mode alternatif d’éducation familiale : formations réciproques et dialogue sensible inspirés de la philosophie pratique d’Itsuo Tsuda. Etude de sept familles en recherche."

RÉSUMÉ DE LA THÈSE

Partie d’une question faisant écho à celle de La Boétie sur la Servitude volontaire, dont la reproduction peut sembler fondée sur l’éducation, cette recherche qualitative et impliquée explore les interactions parents-enfants et leur « éducation réciproque » (Baker) au sein de sept familles engagées à plein temps auprès de leurs enfants dans une démarche spécifique, hors institutions.

Ces parents ont en commun une pratique inspirée de l’enseignement d’I.Tsuda, l’aïkido, et le katsugen undo (mouvement régénérateur), qu’ils transfèrent au domaine éducatif, où l’enfant est perçu également comme un maître, pour ce qui concerne l’écoute des sens et le dialogue qu’il suscite, ce dialogue sensible ou « dialogue du silence ». Le corps et tout le domaine du sensible sont au coeur de la relation avec l’enfant.

Ces observations conduisent à affiner des hypothèses selon lesquelles l’accompagnement du développement de l’enfant peut être un moment de rupture autoformatrice pour le parent devenu « expert profane », en quoi ce souci de l’autre est ou non producteur d’un « souci de soi », en quoi l’enfant, révélateur pour l’adulte de son enfance, agit comme un analyseur de ses conduites et peut, par sa « négatricité » (Ardoino), participer à sa transformation (Mezirow).

Ce serait une véritable pratique maïeutique qui se jouerait entre l’enfant et le parent, dans une dynamique réciproque. Cette dynamique favoriserait ainsi l’expression de la spontanéité, de l’intuition et de l’autoformation chez l’enfant et le parent.

JURY DE LA SOUTENANCE
La thèse sera présentée devant un jury composé de:

-Hélène Bézille, Professeure des Universités, Université Paris-Est Créteil (UPEC), directrice de thèse
-Huguette Desmet, Professeure des Universités, Université de Mons, Belgique, examinatrice
-Marie-Anne Hugon, Professeure des Universités, Université Paris-Ouest Nanterre, pré-rapporteur
-Alain Mouchet, Maître de conférences H.D.R., Université Paris-Est Créteil (UPEC), examinateur
-Augustin Mutuale, Professeur des Universités, Institut Catholique de Paris (ICP), pré-rapporteur
-Gaston Pineau, Chercheur émérite au Centr'Ère, Université du Québec, Montréal, examinateur

>Résumé de la thèse