Vous êtes ici : AccueilActualités du LIRTESArchives du REV

  • Recherche,

Séminaire transversal 3ème journée: "Interroger la temporalité en éducation et en formation"

Publié le 1 février 2017

Troisième journée du séminaire transversal du LIRTES, organisée par Alain Mouchet (LIRTES), et Pascal Lafont (LIRTES)

Date(s)

le 1 février 2017

De 9h à 13h30
Lieu(x)
Université Paris Est Créteil
Département STAPS
27, Avenue Magellan
94 000 Créteil


Plan d'accès
Présentation
S’intéresser dans le projet scientifique et l’intitulé même du LIRTES, aux transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales, suppose d’intégrer la dimension temporelle, à la fois dans ses aspects diachroniques et synchroniques. Cette temporalité concerne à la fois le contexte de l’activité et l’activité dans son contexte.

Ainsi, des approches complémentaires peuvent être fructueuses pour appréhender la temporalité inhérente aux pratiques éducatives et aux pratiques sociales, au niveau micro et au niveau macro, du plan local au plan international.
Comment investiguer à la fois les états momentanés de l’activité individuelle et collective engagée dans les pratiques, et les processus dynamiques de transformation ? Comment étudier l’expérience épisodique et l’expérience sédimentée, dans une logique de compréhension ou de développement ? Les études de cas qui visent la prise en compte de la singularité sont-elles incompatibles avec certaines formes de généralisation et avec une dynamique temporelle ?

Des débats méthodologiques sont alors possibles pour définir le grain d’analyse et les méthodes appropriées, permettant de saisir par exemple une temporalité vécue dans une action en situation et/ou un suivi longitudinal des acteurs, ainsi que des évolutions contextuelles. Ces débats peuvent offrir des perspectives intéressantes pour des recherches interdisciplinaires, ainsi que des regards croisés tout à fait enrichissants sur le plan scientifique.

De plus, ce thème de la temporalité concerne aussi les rythmes respectifs des chercheurs et des praticiens concernés ; les premiers demandent souvent un temps long alors que les seconds souhaitent des retombées immédiates. Or dans les recherches collaboratives il convient de créer des aménagements, favorisant une temporalité au moins en partie partagée.

Enfin cette dimension temporelle concerne aussi les relations entre la recherche et la formation, entre des perspectives lointaines de réinvestissement pour les pratiques et des articulations variées à court terme.