Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des pratiques Educatives et des pratiques Sociales (LIRTES)

Publié le 7 mars 2012 Mis à jour le 11 juin 2020

PROJET SCIENTIFIQUE DU LIRTES


Des éléments identitaires


Le LIRTES se donne pour objet central l’analyse des transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales. Les pratiques sociales correspondent aux activités menées par les différents acteurs sociaux et actrices sociales, et réfèrent notamment à l’intervention dans différents secteurs d’activité (enseignement, entraînement, métiers du soin, travail social…). Aujourd’hui, ces champs sont particulièrement concernés par les transformations sociétales qui suscitent des parcours de vie individuels de moins en moins linéaires et prévisibles, ce que les politiques publiques et les pratiques professionnelles cherchent à mieux prendre en compte.

Pour étudier cet objet central, nous adoptons des options épistémologiques indiquées ci-dessous qui peuvent être résumé en quatre mots-clés : interdisciplinarité, complémentarité, utilité sociale, éducation et formation.

D’une part, nous mettons en œuvre une perspective pluridisciplinaire permettant de croiser les éclairages théoriques des sciences humaines et sociales, pour documenter et transformer des objets complexes, appréhendés en contexte écologique, dans leurs dimensions diachroniques et synchroniques, avec une ouverture comparatiste et internationale.

D’autre part, nous valorisons la complémentarité des méthodologies pour étudier à la fois les transformations des acteurs et des actrices, des dispositifs, des institutions et des politiques inscrits dans les champs de l’éducation, de l’apprentissage, de la formation, et de l’intervention sociale. Les savoirs générés ainsi que les activités et expériences subséquentes sont également au cœur des interrogations et des investigations de cette Unité de Recherche (UR). Le LIRTES développe ainsi des recherches qui lient étroitement éducation et prévention, formation et travail, expériences et apprentissages, interventions et politiques sociales.

Ensuite, nous valorisons les recherches à forte utilité sociale, sans oublier pour autant la visée épistémique de production de connaissances scientifiques L’originalité de la démarche impulsée par le LIRTES consiste aussi à mettre à l’épreuve cette problématique transversale exprimée en termes de transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales à différents moments de la vie. Aux travaux de recherche classique, se joignent des recherches collaboratives qui soulignent l’intérêt académique et l’utilité sociale de telles investigations.

Enfin, nous envisageons les pratiques éducatives et les pratiques de formation dans différents secteurs, en intégrant formation initiale et formation continue. La variété des composantes de rattachement des EC (UFR SESS-STAPS, INSPé, IUT) facilite l’ouverture à des terrains d’étude différents.


La figure 1 ci-dessous synthétise les éléments identitaires qui sont constitutifs du projet scientifique du LIRTES, à travers des options épistémologiques liées à l’objet central.
Figure 1

La figure 2 ci-dessous formalise les objets de recherche partagés au LIRTES, qui sont fédérateurs pour des projets collectifs. Nous nous inscrivons dans une démarche inductive où les EC sont impliqués dans la construction des objets, en relation avec les praticiens.

figure 2


 

Des orientations fédératrices
 

Dans le projet scientifique pour le mandat 2020-2024, des grandes orientations scientifiques, fédératrices et structurantes, ont été définies, que ce soit au niveau de l’Unité de Recherche ou des thèmes, en phase avec l’écosystème du laboratoire sur le plan local, national et international.

Ces orientations scientifiques s’expriment à travers des objectifs prioritaires, accompagnés de choix stratégiques et de moyens d’action pertinents. Elles sont spécifiées dans des objets de recherche et des terrains d’études, à travers des projets collectifs transversaux, sans pour autant empêcher les spécificités de projets portés par un thème particulier ou des projets individuels.


 

1/  5 objectifs communs assortis d’une stratégie et de moyens d’action
  1.  Porter un intérêt majeur aux aspects identitaires dans l’UR ;
  2.  Assoir l’ancrage local et régional dans l’est francilien ;
  3.  Développer la dimension internationale en recherche ;
  4.  Développer l’obtention de contrats de recherche d’envergure ;
  5.  Accompagner les doctorant-es et soutenir l’intégration des docteur-es et associé-es.

Pour atteindre le premier objectif (centration sur les aspects identitaires fédérateurs)

  • Se recentrer sur un nombre plus réduit de manifestations scientifiques en phase avec l’identité du LIRTES (colloques impliquant plusieurs thèmes, réduire le nombre des JE et séminaires plus spécifiques à chaque thème) ;
  • Accentuer une stratégie de publication en phase avec ces thématiques prioritaires (publier en priorité des ACL et des ouvrages dans des maisons d’édition avec expertise externe, sans oublier la mission de vulgarisation, développer la coordination de numéros spéciaux dans des revues référentes) ;
  • Valoriser les productions collectives ; 
  • Créer un chantier transversal, interne au laboratoire, qui concerne une partie des EC de différents thèmes autour d’une préoccupation partagée, sur une durée limitée (1 à 2 ans).

Pour atteindre le deuxième objectif (ancrage territorial)

  • S’impliquer dans les cinq axes stratégiques de UPEC en développant la présence du LIRTES comme ressource importante en SHS dans des projets interdisciplinaires institutionnalisés : « Santé-Société-Environnement », « Savoirs et Pratiques en Éducation et Formation », « Francophonie et multilinguisme », « Transformations, inégalités, résistances », « Numérique, sciences et pratiques » ;
  • Être actif dans les réseaux de l’est francilien (Structure Fédérative de Recherche, Reseida, Université Paris Est) et dans le projet de Maison des Sciences Humaines (MSH Nord) ;
  • Renforcer et accroitre les partenariats avec le monde socioéconomique (Rectorat de l’Académie de Créteil ; Région IDF et Conseils Généraux 77, 94, 93 ; associations et instituts de travail social ; INSEP et Maison du Handball ; campus des métiers et qualifications d’excellence autour des métiers de la santé, l’autonomie et du bien vieillir…)

Pour atteindre le troisième objectif (développement international)

  • Développer les échanges de chercheur-e-s invité-e-s, en lien avec les objets prioritaires de l’UR et le chantier transversal ;
  • Développer les jurys internationaux et cotutelles de thèses et de masters ;
  • Organiser nos collaborations individuelles en lien avec l’Université Européenne et les axes stratégiques de l’UPEC (Sherbrooke, Suisse, Brésil, UK, Allemagne…) ;
  • Poursuivre l’organisation de colloques internationaux d’envergure ;
  • Augmenter les communications en colloques à l’étranger et les publications en langue étrangère prioritairement dans des revues ACL ;

Cet objectif ambitieux devrait être accompagné par l’augmentation des ressources propres (contrats, colloques et JE) pour une aide à la traduction d’articles, par un partage d’expériences dans ces domaines et par une stratégie de développement. 


 

Pour atteindre le quatrième objectif (stimuler l’obtention de contrats de recherche)

  • Organiser des créneaux d’information par la Direction de la Recherche et Valorisation, ainsi que du partage d’expériences ;
  • Répondre collectivement à des AAP récurrents au niveau local et régional (INSPé, rectorat BQR et BQ-ER) ;
  • Répondre collectivement à des AAP nationaux et internationaux (ANR, H2020, Erasmus+…) ;
  • Institutionnaliser nos relations informelles avec d’autres laboratoires à l’UPEC, en IDF, ou au niveau national et s’engager dans des réseaux (SFR, Grand INSEP et GDR sport, institutions…), pour favoriser l’élaboration rapide de consortiums pertinents.

Pour atteindre le cinquième objectif (accompagnement des doctorant-e-s, docteur-e-s et associé-e-s)

  • Créer un séminaire doctoral inter universitaire international ;
  • Développer les actions spécifiques : poursuivre les JE dédiées annuelles (aide aux communications et publications, insertion…), valoriser l’engagement étudiant et la présentation des travaux ;
  • Optimiser l’accompagnement à distance (ressources en ligne à la BU, traces des manifestations scientifiques) et l’espace de travail en lien avec l’ED Cultures et Sociétés;
  • Développer le financement de thèses et post-docs, l’obtention de contrats doctoraux et de bourses de mobilité internationale ;
  • Favoriser l’implication dans le séminaire interne et les projets collectifs.

2/  2 types d’activités structurantes en dehors des colloques

  • Un séminaire du LIRTES, qui concerne tous les membres du laboratoire, dont le contenu est précisé annuellement. Ce séminaire public est ouvert à des auditeurs et auditrices et intervenant-es extérieur-es ;
  • Un chantier transversal, interne au laboratoire, qui concerne une partie des membres du laboratoire de différents thèmes autour d’une préoccupation partagée, sur une durée limitée (1 à 2 ans).

Séminaire du LIRTES

Cf. le calendrier de l’année civile 2020


 

Chantier transversal

Cette forme de travail vise à rendre visibles et cohérentes diverses opérations de recherche, mises en œuvre par des chercheur-es de thèmes différents, autour d’objets, de méthodes ou de périmètres communs. Il constitue un tremplin pour répondre collectivement à des Appels à projets et/ou pour finaliser les réflexions dans des Productions & Activités, en augmentant la dimension collective.

Différents chantiers transversaux sont susceptibles d’émerger en cours de mandat, au regard de l’actualité scientifique, des opportunités et aussi de la politique scientifique qui sera instaurée par la présidence de l’UPEC. 

Premier chantier, 2020-2021, « Migrations, discriminations et intersectionnalité »

Il s’appuie sur différentes recherches relatives aux migrations et discriminations au prisme de l’intersectionnalité : scolarisation des enfants de migrant.e.s, rapports genrés au sein de la famille, violences, pratiques de laïcité, interculturalité, processus de sélection en éducation. 

Une attention particulière est accordée aux rapports sociaux de « race », et plus précisément à leur imbrication avec les rapports sociaux de classe, de sexe et sexualités, entre autres. Trois questionnements seront développés :

  • La dimension méthodologique, pour avancer sur l’analyse empirique de l'imbrication des rapports sociaux, à travers des enquêtes ethnographiques « classiques », et des enquêtes avec une démarche participative (réseau Recherche Avec, Théâtre forum) ;
  • Les objets d’enquêtes qui mobilisent l’imbrication des rapports de pouvoirs dans le domaine des migrations et des discriminations ;
  • Les modes de catégorisation mobilisés dans les enquêtes, et les effets de l’imbrication des rapports sociaux sur la construction des normes sociales et sur les expériences et la subjectivité des acteurs et des actrices.

Voici quelques principaux projets de recherche qui seront constituants et structurants.

Le projet « SocioHistoire des relations interethniques en France » (SoHrieF), travaille à la reconstitution de l’histoire du champ des relations interethniques et du racisme, grâce à des entretiens filmés avec les acteurs historiques du champ. C. Cossée et L. Belkacem seraient impliquées. Une demande de financement a été déposée à la MSH Nord 2019, axe 5 : Archives Numériques & Audiovisuelles de la Recherche.

Un projet « Laïcités en pratique dans les mondes de l’éducation populaire : enjeux, tensions et reconfigurations » (financement INJEP 2018-2020), impliquera les chercheur-e-s suivants : L. Belkacem, S. Chauvel et F. Nyambek Mebenga du thème PARSIE, ainsi que T. Pombet (associé, thème IS).
 

Un projet décliné spécifiquement dans trois thèmes

Le LIRTES comprend trois thèmes qui déclinent ces aspects identitaires à travers des travaux sur des champs et des objets partagés ou plus particuliers. Ces thèmes sont la réunion, à des fins d’échanges et de productions communes, d’enseignant-e-s chercheur-e-s, de doctorant-e-s, d’émérites et de chercheur-e-s associé-e-s partageant des préoccupations scientifiques justifiant leur rapprochement.
 

Thèmes de recherche


> Thème : Expérience, Formation, Apprentissages Contextualisés (EFAC)
> Thème : Intervention (s) sociale (s) : acteurs, territoires, politiques (ISATP)
> Thème: Problèmes publics, articulation des rapports sociaux et prévention face aux inégalités en éducation (PARSIE)