Vous êtes ici : AccueilMembres du LIRTESDoctorant.e.s

MIKANGA Emmanuelle

Doctorante en sciences de l'éducation

Publié le 6 avril 2018 Mis à jour le 9 avril 2018

Sujet de thèse: "Le travail social à l’épreuve du genre, les contours féminins et masculins du métier d’AMP" (titre provisoire)
Direction de thèse: Cédric Frétigné directeur et Claire Cossée co-directrice

carré couleurTitre de la thèse
"Le travail social à l’épreuve du genre, les contours féminins et masculins du métier d’AMP" (titre provisoire)

carré couleurDirection de thèse
-Directeur: Cédric Frétigné
-Co-directrice: Claire Cossée

carré couleurSection(s) de CNU
70

carré couleurDate prévue de soutenance
Non déterminée

carré couleurDiscipline(s) de référence
Sciences de l’éducation

carré couleurCadre théorique de référence
Sociologie de la formation, sociologie du genre, les représentations professionnelles

carré couleurMéthodes  privilégiées
Questionnaire, entretien et passation de deux échelles (MSQ et une version modifiée du BSRI)

carré couleurTerrain(s) d’étude
Centre de formation en travail social, les professionnels du secteur social et médico-social, les AMP, les écrits professionnels

carré couleur Mots clés
Travail social, AMP, genre

carré couleur Résumé de la thèse en cours
Nous avons réalisé une enquête exploratoire puisqu’au départ nous souhaitions savoir dans quelle mesure les représentations et identités professionnelles des hommes et des femmes AMP étaient assujetties à leur identité sexuée au sens d’une conformité aux assignations de sexe et de genre ? Une première approche possible de ce questionnement nécessitait d’observer les itinéraires scolaires et professionnels de ces individus. Nous nous attendions à trouver un lien, entre l’identité sexuée, les socialisations secondaires et notamment les choix d’orientation professionnelle et les expériences professionnelles conformément à certains travaux en la matière (Belotti, 1974 ; Schweitzer, 2002 ; Rousseuil, 2007 ; Battagiola, 2008 ; Bessin, 2009 ; Mosconi, 2010, Maruani, 2012 ; Santiano, 2014). Par exemple, les femmes auraient davantage que les hommes obtenu une première qualification et / ou connu une première expérience professionnelle dans le secteur social et médico-social avant le Diplôme d’État d’AMP. Les résultats obtenus ne sont pas tous conformes à ceux attendus. Les femmes ont un parcours scolaire hétérogène avec une orientation professionnelle vers le métier d’AMP majoritairement secondaire, seulement un quart des femmes a suivi un parcours scolaire préfigurant une orientation vers le secteur social et médico-social (BEP carrières sanitaires et sociales, BAC pro services à la personne). Ainsi une minorité de femmes de notre échantillon a eu un parcours scolaire les prédestinant aux métiers de l’aide, de l’assistance et du soin. Du côté des hommes, ils ont un parcours scolaire homogène et connaissent une orientation professionnelle secondaire vers le métier d’AMP. Cette orientation vers le secteur social et médico-social se réalise suite à une rupture scolaire, générant par conséquent une rupture avec l’orientation choisie initialement (filières techniques ou manuelles menant à des métiers masculins traditionnellement : menuisier, électromécanicien et construction de l’habitat). Nous avons pu noter que ces hommes se réorientent d’une part suite à des expériences professionnelles dans le secteur médico-social, expériences vécues comme gratifiantes, et d’autre part, sous l’influence de tiers (professionnels du secteur ou de l’orientation professionnelle) vécus comme stimulants. En se confrontant au ‘terrain’, les hommes semblent découvrir l’intérêt et la pertinence de cette nouvelle orientation professionnelle. Ils se voient ainsi proposer une filière de formation à laquelle ils n’avaient pas pensé ou qu’ils ne ou qu’ils ne connaissaient pas.

Trois chantiers sont en cours.
-Mon premier chantier est consacré au métier d’AMP entre métiers du travail social et métiers dits féminins.
-Mon second chantier concerne les cadres théoriques de référence sur lesquels s’appuie cette recherche représentations sociales professionnelles et représentations sociales du genre.
-Troisième chantier : Étude des représentations et du vécu des AMP. Il s’agit d’une enquête par questionnaire portant plus précisément sur les attentes du métier, ainsi que sur les représentations des enjeux et les pratiques professionnelles, selon que l’on a affaire à une femme ou à homme. Cette enquête est complétée par des entretiens auprès d’AMP.