Vous êtes ici : AccueilMembres du LIRTESDocteurs et Post-doctorants

GEROME Clément

Docteur en sociologie

Publié le 16 janvier 2013 Mis à jour le 12 janvier 2018

Sujet de thèse: « Les experts de l’insertion. Sociologie des fédérations associatives de l’insertion par l’activité économique »
Directeur de thèse: Cédric Frétigné

silhouette

silhouette

carré couleurTitre de la thèse
«Les experts de l’insertion. Sociologie des fédérations associatives de l’insertion par l’activité économique»

carré couleurDirecteur de thèse

carré couleurDate prévue de soutenance
11 décembre 2017

carré couleurDiscipline de référence
Sociologie, science politique.

carré couleurCadre(s) théorique de référence
Constructivisme structuraliste

carré couleurMéthodes de recherches privilégiées
Observation participante, entretiens, archives.

carré couleurTerrain de recherche
Sociologie du travail associatif : carrières et relations professionnelles dans le monde associatif, processus de professionnalisation, production et circulation des savoirs associatifs, modalités d’engagement

Sociologie des politiques sociales : sociohistoire des politiques d’insertion et d’emploi, intermédiaires et de jeux de médiation dans la construction de l’action publique, participation des « usagers » aux politiques d’action sociale, usage sociaux du new public management

 
carré couleurMots clés
Exclusion/insertion sociale et professionnelle, fédérations associatives, expertises, professionnalisation, performance, autonomie/hétéronomie

carré couleurRésumé de l'état d'avancement de la thèse
L‘insertion par l’activité économique (IAE) est une politique de l’emploi mise en œuvre par des associations et des entreprises. En contrepartie de financements publics, ces organisations embauchent, mettent au travail et proposent un accompagnement social et professionnel à des chômeurs « en difficulté » (chômeurs sans qualification, en fin de droits, bénéficiaires de minima sociaux, etc.) afin de renforcer leurs chances de (re)trouver un emploi. La première partie de la thèse retrace le processus d’institutionnalisation de l’IAE depuis la fin des années 1970. Elle met en lumière le caractère composite de cette politique, l’hétérogénéité des pratiques des professionnels de l’insertion, leurs stratégies d’alliance et leurs oppositions. En s’appuyant sur une observation participante d’une année et des entretiens avec des acteurs de l’IAE, la seconde partie de la thèse propose une ethnographie du travail mené par les salariés des fédérations de structures d’insertion. Positionnés à l’interface entre l’État et les structures d’insertion, ces derniers produisent des expertises visant à « professionnaliser » leurs adhérents et participent à l’élaboration des réformes gestionnaires impulsées par l’administration. L’analyse met ainsi à jour une tension : si les fédérations se présentent comme les porte-paroles des professionnels de l’insertion, elles constituent également en relais des injonctions de l’État en matière de « performance » et de « bonne gestion ». La troisième partie de la thèse analyse les trajectoires sociales des salariés des fédérations de l’IAE. Elle rend compte de l’avènement d’une nouvelle génération d’experts de l’insertion, dont les compétences scolaires et les modalités d’engagement dans le travail sont ajustées aux évolutions des besoins des fédérations. Située à la croisée de la sociologie du travail, des politiques de l’emploi et de l’expertise, cette recherche livre une réflexion sur les recompositions des politiques publiques déléguées au secteur associatif.
 
carré couleurPublications, communications et réalisations issues de votre thèse en cours
Publications
- Gérôme C., « Une deuxième chance pour les « inemployables » ? L’institutionnalisation d’un espace d’insertion par l’activité économique », Formation, Emploi, Dossier « Donner une deuxième chance. De quoi parle-t-on ? », Accepté pour publication mi-2018.
- Gérôme C. (2017), « L’ambiguïté de la participation des "exclus" à l'élaboration des politiques qui les concernent » in D. Argoud, M. Becquemin, C. Cossée, A.C. Oller (Dir), Les nouvelles figures de l'usager, Presses de l’ÉHESP, pp.53-63.
- Gérôme C. (2017), « Plaidoyer pour une sociologie engagée » (avec C. Cossée, A.C. Oller), in D. Argoud, M. Becquemin, C. Cossée, A.-C. Oller (Dir), Les nouvelles figures de l'usager, Presses de l’ÉHESP, pp. 133-140. 
- Gérôme C. (2017), « Questionner la (re)mise au travail des "éloignés de l’emploi". La sélection et l’évaluation des chômeurs dans les structures d’insertion par l’activité économique » in D. Glaymann (Dir), Le piège de l’employabilité, Presses Universitaires de Rennes, pp. 127-138.
-Gérôme C. (2015), « Le travail social à l’épreuve du marché : l’émergence des entreprises intermédiaires à la fin des années 70 », Pensée plurielle, n°3/2015, accepté.
-Gérôme C. (2015), « Les entrepreneurs sociaux à l’assaut du monde associatif ? », Mouvements, n°81, pp 51-59.
-Gérôme C. (2014), « L’entrepreneuriat social en France : un renouvellement des discours et des pratiques au sein secteur associatif ? », Lien social et politiques, n°72, pp 75-90.
-Gérôme C. (2011), « La formation au métier d’encadrant technique et la VAE au sein du champ de l’insertion par l’activité économique » In P. Lafont (Dir.). Institutionnalisation et internationalisation de dispositifs de reconnaissance et de validation des acquis de l’expérience, vecteur de renouvellement des relations entre univers de formation et de travail ? (pp.105 -116), Paris, Publibook Université.

Communications
- Gérôme C. (2017), « La question du pouvoir entre associations et administration dans le champ de l’insertion par l’activité économique : le cas des indicateurs de performance », VIIème congrès de l’Association Française de Sociologie, RT6, Amiens, 4 juillet.
- Gérôme C. (2017), « Accompagner les réformes managériales ou défendre les associations ? Les ambiguïtés des fédération associations associatives dans le champ de l’insertion par l’activité économique », journée d’étude du LIRTES, Créteil, 26 juin 2017.
- Gérôme C. (2016), « Porter la parole des associations du secteur assistantiel : l’élaboration d’un discours de légitimation par les permanents de la FNARS », colloque Politiques sociales et transformations du travail, organisé par les RT 06 et 25 de l'Association Française de Sociologie, 5 et 6 octobre 2016.
-Gérôme C. (2015), « Mesurer la « performance » des associations d’insertion. Le rôle des fédérations associatives dans l’application des réformes managériales de l’administration de l’emploi », séminaire du RT  35 sociologie du monde associatif de l’Association Française de Sociologie, 18 décembre.-
Gérôme C. (2015), « Les sciences sociales au service des associations gestionnaires de la pauvreté ? Les collaborations entre les sociologues et la fédération nationale des associations de réinsertion sociale », VIème congrès de l’Association Française de Sociologie, RT 35 sociologie du monde associatif, Versailles, 2 juillet.
-Gérôme C. (2015), « La naturalisation des difficultés d’accès à l’emploi : la mesure de l’employabilité des chômeurs dans les structures d’insertion par l’activité économique », VIème congrès de l’Association Française de Sociologie, RT6 Politiques sociales, protection sociale et solidarités, Versailles, 29 juin.
-Gérôme C. (2014), « Evaluer l’ « employabilité » des chômeurs « en difficulté » : le travail d’appréciation de la distance à l’emploi dans les dispositifs d’insertion par l’activité économique », colloque L’employabilité et ses usages sociaux, organisé par le RT 25 « Travail organisation, emploi » de l’Association Française de Sociologie, Créteil, 4 septembre.
-Gérôme C. (2014), « Rendre « employables » les chômeurs « éloignés de l’emploi » : l’évaluation des « salariés en insertion » et la construction des marges dans les structures d’insertion par l’activité économique », 14èmes Journées Internationales de Sociologie du Travail (JIST), Lille, 17 juin.
-Gérôme C. (2014), « L’entrepreneuriat social en France : un renouvellement des discours et des pratiques au sein du champ de l’économie sociale et solidaire ? »,  14èmes rencontres du réseau inter-universitaire de l’économie sociale et solidaire (RIUESS), Lille, 22 mai.
-Gérôme C. (2014), « Les ressources institutionnelles : l’insertion par l’activité économique existe-t-elle ? », Séminaires Zones Frontières : Les outils de la survie, organisés par le centre de recherche politique de la Sorbonne (CRPS), Paris, 20 février.
-Gérôme C. (2013), « Les importations des logiques néolibérales au sein du secteur associatif : le cas des « entrepreneurs sociaux » », Vème congrès de l’Association Française de Sociologie, RT 35 sociologie du monde associatif, Nantes, 5 septembre.
-Gérôme C. (2013), « L’entrepreneuriat social, une rupture avec l’économie dominante ? », Université d’été du Rédoc (réseau international d’écoles doctorales en sociologie et sciences sociales) organisée par le LAMES (Laboratoire Méditerranéen de Sociologie), le LEST (Laboratoire d’Economie et Sociologie du Travail) et le LPED (Laboratoire Population Environnement Développement), Marseille, 1-5 juillet.
-Gérôme C. (2013), « Des sans abri au Conseil Consultatif des Personnes Accueillies (CCPA). Étude des modalités de participation des pauvres aux politiques qui les concernent », séminaire REV-CIRCEFT, Créteil, 25 juin.
-Gérôme C. (2013), « Les référentiels contradictoires des réseaux de l’insertion par l’activité économique », XIIIèmes rencontres du réseau inter-universitaire de l’économie sociale et solidaire (RIUESS) : « penser et faire l’ESS aujourd’hui. Valeurs, Statuts, Projets », Angers, 5-7 juin.
-Gérôme C. (2011), « La formation au métier d’encadrant technique et la VAE au sein du champ de l’insertion par l’activité économique », Colloque international « Institutionnalisation et internationalisation de dispositifs de reconnaissance et de validation des acquis de l’expérience, vecteur de renouvellement des relations entre univers de formation et de travail ? », Université Paris-Est Créteil, Créteil, 1er- 3 décembre.

carré couleurActivités pédagogiques, scientifiques et administratives
-Membre du bureau du réseau thématique 6 « Protection sociale, politiques sociales, solidarités » de l’association française de sociologie
-Membre du bureau du réseau thématique 35 « sociologie du monde associatif » de l’association française de sociologie.
-Co-organisateur (avec C. Cossé et A.C. Oller) de la journée d’étude « Les mobilisations autonomes des « personnes concernées » dans un contexte d’injonction participative », 2 décembre 2014.
-Membre du comité d’organisation du colloque « l’interdisciplinarité dans les études du politique », 4 et 5 juin 2014.

carré couleurEnseignements
-2013-2015 : Attaché temporaire de l’enseignement et de la recherche (ATER) à l’université Paris Est Créteil
-2010-2013 : Enseignant vacataire à l’université Paris Est Créteil
-2013-2015 : Master 1 de Sciences humaines et sciences sociales, Mention Education/ Travail/ Formation, Spécialité Expertise, ingénierie, directions d’organisation
Cours magistral : Les méthodologies de la recherche en sciences sociales (24 heures)
-2011-2013 : Master 1 de Sciences humaines et sciences sociales, Mention Education/ Travail/ Formation, Spécialité Intervention et Politiques sociales
Cours magistral : Les méthodologies de la recherche en sciences sociales (18 heures)
-2011-2015 : Licence 2 de Sciences humaines et sciences sociales, Mention Education/ Travail/ Formation
Cours magistral (34 heures) et cours de travaux dirigés (126 heures) : Sociologie de la déviance et des conduites à risque
-2013-2015 : Licence 2 de Sciences humaines et sciences sociales, Mention Education/ Travail/ Formation
Cours de travaux dirigés : Techniques de recueil de données (72 heures)
-2010-2014 : Licence 1 de Sciences humaines et sciences sociales, Mention Education/ Travail/ Formation 
Cours de travaux dirigés : Introduction à la sociologie : les précurseurs et les fondateurs (252 heures)
-2013-2014 : Licence 1 de Sciences humaines et sciences sociales, Mention Education/ Travail/ Formation 
Cours magistral : Système social et institutions spécialisées : les politiques d’assistance, de lutte contre la pauvreté et d’insertion (4 heures)