Vous êtes ici : AccueilActualités du LIRTESArchives du REV

  • Recherche,

Séminaire transversal 2018 - « Rôle(s) et visées transformatrices de la recherche »

Publié le 9 février 2018

L'objectif du séminaire transversal de cette année est de clarifier et d'approfondir les différentes acceptions de l’objet central du LIRTES, à savoir « la transformation des pratiques éducatives et des pratiques sociales ». Les trois demi-journées consacrées à cette réflexion sont ainsi l’occasion de creuser et de mettre en valeur toute l’épaisseur sémantique de l’acronyme du laboratoire. Ce travail fournira des éléments pour l’élaboration d’une synthèse précise, qui sera précieuse pour le prochain bilan d’activité quinquennal et pour les projets d’avenir.

Date(s)

le 12 février 2018

Lieu(x)
Bâtiment La Pyramide
80 avenue du Général de Gaulle
94000 Créteil
Salle 302 (3e étage)
Plan d'accès
Présentation
Cette journée d’étude vise à exposer et analyser nos manières diversifiées d’appréhender, de dire et de faire la recherche, quelle qu’en soit la forme. Les communications de la matinée seront plus précisément centrées sur la posture et de l’engagement des chercheur.e.s ainsi que les enjeux soulevés par l’intervention sociologique : partie prenante, accompagnant, à quel degré d’implication ? Quels sont les impacts du terrain sur nos recherches : effets, résistances, transformation de notre approche... Les intervenants de l’après-midi apporteront des éléments de réponse à une question traditionnelle qui se pose aux sciences de l’éducation et sciences sociales : à quoi sert la recherche ? Quelles retombées dans les métiers de la formation et de l’accompagnement ? De nouvelles formes de professionnalités émergent-elles ? Puisqu’il s’agit d’étudier en quoi nos recherches sont transformatrices, n’est-ce pas d’abord nous-mêmes qui sommes transformé.e.s par notre travail, au sens où une recherche aboutie opère, avant tout, un « déplacement de pensée » ?

La matinée (10h-12h30) portera sur la posture de recherche et  l’engagement des chercheur.e.s.

Toute recherche en sciences sociales pose la question de la posture des chercheur.e.s. L’ouvrage Des sociologues sans qualités ? (Naudier, Simonet, 2011) met en débat la possibilité de neutralité des chercheur.e.s, en développant l’idée d’un malentendu historique autour de cette injonction à la neutralité.

Ainsi les chercheur.e.s doivent-ils/elles aspirer à la neutralité (est-ce possible ?) et/ou à la réflexivité : par rapport aux institutions, aux enquêté.e.s (aux « publics »), mais aussi par rapport à soi en tant qu’acteur/trice social.e positionné.e ? Nous nous interrogerons sur l’importance de savoir et d’expliciter d’où parle les chercheur.e.s et où ils/elles se situent dans les rapports de domination, à savoir la place que nous occupons (notion de point de vue situé) mais aussi celle que nous laissons véritablement aux enquêté.e.s dans notre recherche. Il s’agit aussi d’avoir conscience de notre « privilège » dans le rapport au savoir et à ses instruments (la prise de parole publique, notre proximité avec les institutions, notre rapport à l’écrit, aux médias, etc.).

L’après-midi (14h-16h30) sera consacré à interroger les effets de la recherche et ses visées transformatrices.

Il s’agit  ici de tenter de répondre à une question traditionnelle qui se pose à la recherche en sciences de l’éducation et en sciences sociales : à quoi sert la recherche ? Quel impact dans les métiers de la formation et de l’accompagnement. De nouvelles formes de professionnalités émergent-elles ?

Dans ce séminaire, il s’agira d’exposer et analyser nos manières diversifiées d’appréhender, de dire et de faire la recherche, quelle qu’en soit la forme. Puisqu’il s’agit d’étudier en quoi nos recherches sont transformatrices, n’est-ce pas d’abord nous-mêmes qui sommes transformé.e.s par notre travail de recherche, au sens où une recherche aboutie, réussie, opère avant tout un petit « déplacement de pensée » ?

Déroulé
9h : Accueil des participants
Cédric Frétigné (Professeur en sciences de l’éducation) : ouverture de la journée.
Hélène Bézille (Professeure émérite en sciences de l’éducation) : introduction (perspective historique).

10h-12h30 : Séance 1 : Posture de recherche et engagement des chercheur.e.s.
Animation de la séance : Claire Cossée (Maître de conférences en sociologie).

•  Bénédicte Pinot (Docteure en sciences de l’éducation) : « Le praticien chercheur ou l'agent double ».
•  Christine Campini (Docteure en sciences de l’éducation) : « Analyse d’une implication, moteur de la recherche ».
•  Jérôme Mbiatong (Maître de conférences en sciences de l'éducation) : « De la recherche sur à la recherche avec les acteurs : co-construction de la recherche et coproduction de la connaissance avec les participants. »

14h-16h30: Séance 2 : Les effets de la recherche et ses visées transformatrices
Animation de la séance : Hakima Mounir (Maître de conférences en sociologie)

•    Boujemaa Allali (Doctorant en sciences de l'éducation) : « Savoirs locaux et Education Populaire à l'Environnement en Bolivie : posture du chercheur face aux transformations sociales des paysans indigènes, de la communauté Urinsaya ».
•    Alain Mouchet (Maître de Conférences HDR en sciences de l’éducation) : « Articuler recherche et formation dans un dispositif en spirale ».
•    Eric Bertrand (Maître de conférences en sciences de l’éducation) : « Les tensions transformatrices entre les visées instrumentales, pratiques et émancipatrices de la recherche action : L’exemple d’une recherche en cours sur la conception et l’expérimentation d’un dispositif territorial polyvalent d’accompagnement d’enfants et d’adultes en situation de handicap dans des SESSAD ».

16H30: Synthèse de la journée

Télécharger le programme de la journée