Accès direct au contenu

UPEC

LIRTES

logo_pdf

LIRTES > Actualités du LIRTES > Archives du REV


Séminaire "Les outils de la survie au prisme des résistances collectives"

  • Version pdf
  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami
  • Partager

Recherche

Actualités scientifiques, Séminaire

Le 6 décembre 2012
De 13h30 à 16h

3ème séance du séminaire "Zones frontières", organisé conjointement par Patrick Bruneteaux (CRPS), Cédric Frétigné (REV-CIRCEFT), Daniel Terrolle (LAVUE-AUS)

Colloque - Conférence
L’intervention a pour but de démontrer l’existence d’un « art de vivre » dans des conditions marquées par la pauvreté et la marginalité, chez les habitants de deux quartiers profondément différents situés dans deux grandes métropoles à Paris et à Téhéran. 
Le premier, quartier d’Islamabad, est un ancien bidonville « durci », édifié à flanc de colline au centre de la ville de Karaj. L’auto-construit illégalement avec des matériaux de récupération, son existence administrative et son régime foncier ne sont pas encore tout à fait définis.
Dans la perception subjective des citadins, ce quartier s’élève au centre de la ville comme une « verrue » zigil. C’est donc un quartier pauvre, stigmatisé par la société et délaissé par l’État, malgré quelques efforts sporadiques d’amélioration.
À Paris le quartier de Saint Blaise est, quant à lui, le produit d’un aménagement urbain et d’une politique sociale conçus et menés par l’État, avec tous les aléas que les changements de politiques ont entraînés sur la durée; symbole de l’urbanisme des années 1970 ayant massivement détruit les îlots et les rues. La plus grande partie de sa population caractérisée par la fragilité, est placée par l’État dans des logements sociaux dont les habitants ne sont que les « usagers ».
Le premier, est un « survivant » du « laisser faire », le second un produit de l’État providence. L’objectif n’est pas de rapprocher les situations incomparables de ces deux quartiers, mais de comparer les stratégies des habitants dans leur condition commune et respective de précarité et de marginalité ; plus précisément de montrer à l’œuvre une compétence, un « art de vivre » producteur d’un ordre social viable, un mode de coexistence pacifique et dynamique.

Animateur :
- Daniel Terrolle, Maître de Conférences en anthropologie, Université Paris 8, LAVUE-AUS

Intervenant:
- Sepideh Parsapajouh, docteure en anthropologie et sociologie urbaine Université de Paris Ouest, Nanterre la Défense (Paris 10), Laboratoire SOPHIAPOL
Titre de l’intervention : toit sur toit : de la construction de l’abri à l’humanisation du
logement. L’exemple de deux quartiers populaires à Téhéran et à Paris.

Lieu(x)

Salle de réunion du Centre de Recherche Politique de la Sorbonne (CRPS)
Université Paris 1, Panthéon Sorbonne
Entrée au 14 rue Cujas, 75005 Paris

Contact

Daniel Terrolle

mise à jour le 20 décembre 2012

Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC) Université Paris-Est

Université Paris-Est Créteil Val de Marne

LIRTES équipe d'accueil 7313
Bureau 405
Bâtiment La Pyramide
80 avenue du Général de Gaulle
94009 Créteil cedex
Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des pratiques Educatives et des pratiques Sociales (LIRTES)