Vous êtes ici : AccueilActualités du LIRTESArchives du REV

  • Recherche,

Séminaire "Les outils de la survie au prisme de la micro-économie"

Publié le 19 septembre 2012 Mis à jour le 19 mars 2013
Date(s)

le 14 février 2013

De 13h30 à 16h
Lieu(x)
Salle de réunion du Centre de Recherche Politique de la Sorbonne (CRPS)
Université Paris 1, Panthéon Sorbonne
Entrée au 14 rue Cujas, 75005 Paris

6ème séance du séminaire "Zones frontières", organisé conjointement par Patrick Bruneteaux (CRPS), Cédric Frétigné (REV-CIRCEFT), Daniel Terrolle (LAVUE-AUS)

Les personnes en situation d'extrême pauvreté, réelle ou supposée, tendent à être perçues, tant par le sens commun que par un certain sens académique (Paugam), comme en dehors de la société et comme réduites à la seule nécessité matérielle.
 
C’est partant de ces présupposés que, pour qualifier les marchés parisiens de vente illégale d’objets récupérés, le nom commun de « marchés de la misère » s'est récemment imposé dans la plupart des discours politico-médiatiques. Il semble pourtant que ni le nom, ni les présupposés qui le sous-tendent et qu’il contribue à véhiculer, ne rendent compte de l’expérience des personnes.
 
Au vu d’une enquête au marché de la Porte Montmartre (Paris 18e), il semble au contraire que la quête du gain matériel est toujours aussi une lutte symbolique pour l'image de soi ; il semble encore que les liens marchands qui se tissent sur la place du marché attestent de l’inscription sociale des personnes, jusqu’au dépassement, parfois, de certains clivages sociaux.
 
C'est pourquoi cette séance propose d’interroger leur expérience dans une perspective où s’articulent étroitement le matériel et le symbolique, l’économique et le social : comment la vente au marché s’inscrit- elle dans les trajectoires biographiques des personnes et quelles significations lui confèrent- elles ? De quelles ressources disposent-elles, quelles ressources élaborent-elles pour la vente ? Et quelles valeurs attribuent-elles aux dites ressources ? Quels gains matériels la vente leur procurent-elles ? Quels usages en font-elles ? Et quels sens ont pour elles ces usages ? Enfin, comment s’établissent les multiples liens marchands ? Quelles sont leurs teneurs ? Leurs visées ? Leurs effets ?

Animateur :
- Daniel Terrolle, Maître de Conférences en anthropologie, Université Paris 8,
LAVUE-AUS

Intervenant:
- Mélanie Duclos, doctorante en sociologie, URMIS (Unité de Recherche Migrations et Société), Université Paris 7 Denis Diderot
 Titre de l’intervention : le gain, le lien, l’image de soi. Vendre au marché de la Porte
Montmartre
Contact :
Daniel Terrolle :